Reims

SANEF


02 plan masse title="02 plan masse"

Fiche renseignements

Maîtrise d’Ouvrage :
SANEF

Missions :
Concours pour un écopôle

Montant des travaux : 2,4 M €

Equipe de maîtrise d’œuvre :
Jean-Michel JACQUET - Architecte - Urbaniste.

Afin de répondre à la demande de « valoriser les principes de développement durable », nous proposons la restauration de la diversité biologique en favorisant l’émergence d’une végétation poussant d’elle-même à travers les successives étapes qui mèneront à un boisement.

Il s’agira donc d’un paysage en évolution naturelle, livré à lui-même, ne nécessitant ni arrosage, ni tailles ; seules seront pratiquées les tailles aux limites des parcelles et en cas de sécurité. Il s’agit simplement de reconstituer le même type de boisements que ceux existants dans la plaine de Reims au sommet des collines.

Des plantations d’arbustes et d’arbres, accompagnées d’un ensemencement général, amorceront le processus. Ensuite, les parcelles seront laissées à leur libre évolution. Les essences choisies pour ces premières et uniques plantations seront adaptées au sol calcaire et à l’absence d’arrosage. Ces essences seront également choisies pour leur caractère mellifère pour les abeilles et fructifère pour les oiseaux.
Afin de permettre la continuité biologique entre parcelles, des tunnels seront pratiqués sous les chaussées permettant le passage des petits animaux.
Ainsi sera créé un événement écologique fort et démonstratif en Porte de Reims, amorçant les futurs aménagements paysagers des bords de la Vesle et du boulevard urbain qui viendra en remplacement de l’actuelle A4.
Ce paysage exemplaire en termes de biodiversité constituera une vitrine pour le Groupe SANEF et sa volonté de s’inscrire dans la démarche de développement durable et de qualité environnementale.

Ces espaces ainsi aménagés, pourront être annoncés par des panneaux « SANEF RESTAURE LA BIODIVERSITE » et faire l’objet de documents d’explication des processus de recomposition biologique distribués aux usagers de l’autoroute.
L’agriculture depuis longtemps intensive et l’urbanisation ont appauvri la biodiversité du site de Thillois à Ormes où il ne reste plus que de très rares bosquets. Paradoxalement, les autoroutes permettent de restaurer une biodiversité en recréant des espaces non-exploitables où pourra se redéployer une végétation et une petite faune, libérés des produits pesticides.
Le bâtiment est implanté au plus près du péage sur l’A4 et occupe la pointe est du site. La majorité du terrain est ainsi libéré pour constituer un paysage naturel.

Ce parc est composé de 4 grands éléments qui constituent 4 systèmes botaniques complémentaires :
- la prairie fleurie
- les bosquets
- la cerisaie
- le chemin de l’eau et la zone humide.