Montpellier

Site de la Mosson

Requalification urbaine et paysagère



Présentation

Deux grandes entités se confrontent :

1. le cadre végétal épousant le terrain en pente vers la Mosson ;

2. le tissu urbain des grands ensembles sur le plateau.

En interface de ces deux entités, une zone d’occupations temporaires et des équipements cherchant une confirmation de leur vocation à créer du lien.

Deux sortes de vide avec deux écritures très différentes de l’espace :

- une écriture faîte de courbes, d’entrelacs, de pentes et d’enchevêtrements ;
- une écriture faîte d’orthogonalités, de linéarités, de nappes, de plateaux.
Le cadre végétal est riche et diversifié, offrant des ambiances allant de la pinède aux plans d’eau sur la Mosson, en passant par la garrigue et la roche qui affleure, les sous-bois, les différents alignements de platanes....

L’eau de la Mosson favorise une végétation luxuriante et des vergers de pêchers tandis que la roche calcaire du plateau encourage la garrigue et accueille de superbes pins d’Alep qui s’élancent au ciel.

La Mosson, a fait l’objet d’aménagements importants au XVIIIème et XIXème siècle :

- digues en pierres ;
- un lit partiellement pavé de pierres aux abords du Parc ;
- un bassin de retenue en amont avec cascade et tempieto ;
- un alignement de platanes dont les racines ont tissé une trame en dentelle.

Il existe, de la Mosson au Parc, un raffinement, une délicatesse, une intelligence du paysage qui provoquent l’admiration et le respect pour ceux dont les noms n’ont malheureusement pas été conservés dans la mémoire de la Ville.

L’eau qui forme miroir, les sons modulés de la chute d’eau, les éclats et les miroitements sur le pavage qui fait gazouiller la rivière… plus que des aménagements simples d’un cours d’eau, il s’est agit pour les créateurs de ce site de contenter de multiples manières le regard et l’ouïe. Gageons que les parfums des fleurs et des plantations devaient également être de la partie.
Les constructions, sobrement néo-classiques, s’associent aux arbres devenus de véritables monuments.