Tours

La Chambrerie




Concours : 1997

Réalisation : 1998-2002

Programme :
100 logements : 75 P.L.A. + 25 P.L.S.
62 maisons individuelles :
38 logements superposés

Coût de l’opération :

Surface habitable : 7 758 m²

Bâtiment + V.R.D. + 46 MF T.T.C. valeur 1998

Bâtiment : 4 800 F T.T.C./m² habitable, y compris boxes et celliers, valeur 1998

Mission : Mission complète Loi M.O.P.

Equipe de maîtrise d’œuvre :
Serge Renaudie, mandataire

Bureau d’Etudes Techniques associés :
- B.C.O., M. Chamboux, décédé, économiste
- ADEQUA-BCO, économiste, coordination
- SODETHERM-SECATE, fluides
- Guy Becet, structures.

Site :

Dans le contexte très pavillonnaire de Tours-Nord, une opération de 100 logements sociaux en individuels.

Projet :

Ce programme de 100 maisons représentera une population future de 350 à 450 personnes, un petit village ; une communauté qui prendra du temps à se composer, à s’enraciner - tout comme les arbres et les haies qui mettront 5 ans pour arriver à maturité.

Le projet s’attache donc à créer les conditions minimum qui permettront une évolution ; il inscrit le temps comme composante urbaine. La prise en compte du temps de l’évolution des espaces collectifs ne justifie pas de laisser le terrain vague. C’est pourquoi nous avons structuré ces espaces libres en les plaçant de manière stratégique entre les groupes de maisons et au centre des bâtiments des logements superposés. ces espaces libres sont traversés de chemins piétonniers qui permettent de sillonner tout le terrain et quatre emplacements plus spécialisés pour les jeux d’enfants ont été localisés en fonction des groupes de maisons.

Partant de l’intimité de la maison et de son jardin - arrière vers les espaces publics centraux de cet ensemble, il s’agit de permettre l’expression de ces relations à travers des espaces particularisés où les rapports d’usage sont clairement définis et d’éviter les zones vagues.

C’est ainsi que le jardin - avant d’une maison est conçu comme espace intermédiaire entre le " privé ", l’intimité, de la maison et le " public " de la rue ; tout comme l’avancée en porte-à-faux de l’étage au-dessus de l’entrée de la maison constitue un espace partagé à la maison et à la rue.

C’est ainsi également que les espaces publics sont partagés entre espaces libres espaces aux fonctions déterminées : pour les enfants en bas âge, pour les jeux de balles, le boulodrome, pour la détente, etc...

Notre projet s’attache donc à garantir à l’individu, à l’habitant, un cadre " à lui ", protégé, dans sa maison et son jardin, tout en lui offrant la possibilité d’user d’espaces publics et communs dans l’ensemble de l’opération.

Le paysage végétal de cet ensemble dépendra également de l’initiative des habitants dans leurs jardins où ils s’entoureront progressivement de haies, donnant ainsi naissance à un nouveau bocage " urbain " qui renouera avec le paysage de Touraine.

Le projet est organisé sur un catalogue simple de maisons individuelles : une maison de base = un volume de base = une organisation de base. A partir de ce volume de base, qui correspond à un 4 pièces sont déclinés les 3 pièces et les 5 pièces. Cette répétitivité assure la constructibilité et le respect des coûts très faibles. La diversité est assurée par la possibilité de disposer sur ces volumes de 3 types de toitures différentes : à une pente, à deux pentes, courbes. Aux différences dues aux types et celles apportées s’ajoutent les différences introduites par les les combinaisons possibles des maisons entre elles.